Cathedrale Saint-Jean de Besançon

Accédez à l'agenda Cliquez ici




Le Bon Larron

Europe du Nord, XVe siècle

Ivoire monoxyle, traces de polychromie

H. 18 cm ; L. 3,5 cm ; Pr. 2,5 cm


Ce larron en ivoire est une œuvre remarquable par la finesse de son exécution et tout à fait singulière.
En effet, les spécialistes du Musée du Louvre qui l’on expertisée ne connaissent rien de semblable. Pour eux, cette œuvre date du XVe siècle et proviendrait d’Europe du Nord, Allemagne ou Anciens Pays-Bas méridionaux.


Le larron est représenté lié sur le haut d’un tronc d’arbre, les bras retenus en arrière à une traverse par une corde finement sculptée nouée en boucle dans le dos.


Son pied gauche repose sur un départ de branche, tandis que le pied droit n’a pas d’appui.


Le corps du larron est parfaitement sculpté, avec un nombril assez visible. Ses hanches sont ceintes d’un périzonium délicatement noué sur le côté gauche en un pli souple.


L’expression de son visage est marquée par un nez fort et pointu, des cheveux mi-longs et raides, avec une courte frange sur le front, et une barbe frisée.


Le tronc de son supplice a été représenté avec réalisme, quelques départs de branches coupées, une cicatrice, ainsi que les nervures de l’écorce.


Quelques rares traces de polychromie ont été détectées : un îlot de couleur bleue dans les plis du périzonium et des traces de couleur brune dans les fentes gravées sur le tronc.
Il est possible que cette statuette ait été colorée à une époque ancienne voire dès l’origine.



La qualité de cette sculpture se trouve également dans le matériau employé. Il s’agit d’ivoire d’éléphant, particulièrement précieux au XVe siècle.
De plus, ce larron a été sculpté dans un seul morceau de défense (monoxyle) dont la couche externe a été retirée pour ne garder que l’ivoire pur.
Il est étonnant de voir une pièce de cette qualité à cette époque car l’ivoirerie disparait progressivement et presque complètement à la fin du XVe siècle.



La base du tronc était enchâssée dans un support actuellement disparu, probablement s’agissait-il d’une scène plus vaste représentant la Crucifixion avec le Christ et le deuxième larron. retourner en haut de la page

Suivez-nous !

Photo de Zozor

La Cathédrale Saint Jean est présente sur les réseaux sociaux

Vous pourrez ainsi bénéficier des dernières informations

FacebookTwitterVimeoFlickr

Faire un don