Cathedrale Saint-Jean de Besançon

Accédez à l'agenda Cliquez ici


EPIPHANIE

Ecole italienne, début XVIIème siècle

Huile sur toile 212 cm x 183 cm

En la solennité de l’Epiphanie, l’Eglise continue à contempler et à célébrer le mystère de la naissance de Jésus sauveur. Se faisant homme dans le sein de Marie, le Fils de Dieu est venu non seulement pour le peuple d’Israël, représenté par les pasteurs de Bethléem, mais également pour l’humanité tout entière, représentée par les Mages.


      

Etaient-ils vraiment rois ces mages venus d'Orient que cite l'évangile de Mathieu ?
Dès le IIème siècle Tertullien, théologien et père de l'église, leur a donné le titre de rois en référence à un psaume. Et parce qu'ils suivaient un "astre" depuis l'Orient la tradition populaire les a faits astrologues et sages. Ils sont baptisés au VIème siècle des noms que nous leur connaissons et leur image s'est fixée peu à peu : Gaspard le vieillard européen, Merchior l'homme d'âge mûr plutôt de type asiatique et Balthasar le jeune homme maure.


Saint Mathieu est le seul évangéliste à relater la venue de ces mystérieux mages (Mt 2, 1-12) :

"Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin."


Ce tableau fait partie des oeuvres du trésor à restaurer. Si vous souhaitez devenir mécène et participer à sa restauration, vous pouvez télécharger le formulaire pour nous envoyer vos dons.



retourner en haut de la page