Cathedrale Saint-Jean de Besançon

Accédez à l'agenda Cliquez ici

Reliquaire du bras de saint Etienne

Saint Etienne, martyr, Ier siècle

image saint etienne

Juif érudit, Etienne se convertit au christianisme.
« Homme plein de foi et d’Esprit Saint » (Actes, 6 :1-5), il fut choisi avec six autres pour devenir diacre et assister les apôtres.
Accusé de blasphème par l’assemblée législative du peuple juif, il fut lapidé à mort puis enseveli.
Premier martyr, Etienne fut célébré par les premières communautés chrétiennes d’occident et d’orient.

Le culte de saint Etienne à Besançon

Lorsque le corps de saint Etienne fut découvert au Vème siècle, le patriarche Jean de Jérusalem accorda à l’empereur romain Honorius deux os d’un bras du saint. Ces reliques qui devaient être déposées à Rome furent finalement léguées à Vesontio, où elles furent accueillies en 445 lors d’une fête qui réunit une foule importante et de nombreux représentants du clergé.
L’évêque Celidoine disposa alors le grand os du bras sous l’autel de l’église Saint-Etienne et le plus petit dans un reliquaire en or orné de gemmes, en forme de main pour bénir la foule.

Au cours des siècles, le bras de saint Etienne devint le symbole de l’église métropolitaine et de la cité. Il figurait sur les « deniers estevenants » frappés par les archevêques entre le IXème et le XVIème siècles, ainsi que sur les premiers sceaux de la commune.

Puis peu à peu, l’intérêt porté à la sainte relique se dissipa au profit du Saint Suaire de Besançon.
L’un et l’autre disparurent à la Révolution et c’est au XIXème siècle que le Cardinal de Rohan voulut rétablir le culte des reliques de saint Etienne. Il se procura à Rome, en 1832, une nouvelle relique d’un bras du saint que le Cardinal Mathieu fit richement enchâsser dans un reliquaire en vermeil orné de pierreries (améthyste, cornaline, grenat, citrine et aigue marine) pour l'offrir au chapitre de la cathédrale, en 1848 .

Le reliquaire : XIXème, vermeil.

photo


image saint etienne image saint etienne image saint etienne





Sur le socle du reliquaire :
  • A gauche, le blason du Cardinal Césaire Mathieu (1834-1875) avec les 5 pompons et le chapeau de cardinal.
  • A droite, le blason du diocèse avec l'aigle de saint Jean et le bras de saint Etienne.

Saint Etienne a donné son nom à l’église construite au début du Vème siècle, qui faisait partie du groupe épiscopal primitif. La cathédrale Saint-Jean aurait été bâtie au IXème siècle sur son emplacement. Puis, au XIème siècle, l’archevêque Hugues de Salins fit reconstruire l’église Saint-Etienne sur le Mont Coelius. En 1674 Vauban en ordonna la destruction pour édifier la citadelle. Aujourd’hui, la cathédrale de Besançon porte les noms de saint Jean et saint Etienne.

retourner en haut de la page