Cathedrale Saint-Jean de Besançon

Accédez à l'agenda Cliquez ici

Catégorie voyageLes expositions en ligne

La Vierge des Jacobins

Objet de dévotion depuis le XVIIème siècle et particulièrement chère aux coeurs des bisontins, l'histoire mouvementée de cette oeuvre vous est contée.


Les chapiteaux romans

Parmi les plus anciennes oeuvres d'art de la cathédrale, les chapiteaux romans, peu visibles à l'oeil nu, méritent photos et explications pour en découvrir toute la richesse.


Les travaux de la toiture en 2012

L'exposition présente des photographies de Roland Bois qui illustrent les explications techniques liées aux travaux de la cathédrale.



Catégorie voyageL'histoire de la Cathédrale Saint-Jean

A l'époque romane, au XIIème siècle, sont élevés la nef, les bas-côtés et l'étage inférieur du choeur, tourné vers l'occident. Bâtie vraisemblablement entre 1127 et 1161, la cathédrale s'apparentait à des édifices de Moselle et de Lorraine et reprenait le plan d'un édifice carolingien à deux absides opposées, érigé au même emplacement au IXème siècle. En 1212, un incendie détruisit les charpentes. C'est alors que la nef et les bas-côtés furent voûtés et que l'on refit la partie supérieure du choeur ainsi qu'un nouveau clocher. Au XVIIIème siècle, en 1724, le clocher s'effondra, endommageant le contre-choeur qui fut reconstruit. Décoré par le célèbre architecte parisien Boffrand, il comporte de très belles toiles du XVIIIème siècle et servit alors au culte d'un saint suaire, très vénéré en Franche-Comté du XVIème siècle à la Révolution.

Catégorie voyageL'architecture

Le plan de la Cathédrale Saint-Jean, sans transept, avec ses trois vaisseaux et ses deux absides opposées, est celui de la Cathédrale carolingienne, à laquelle elle s'est substituée. Comme la Cathédrale carolingienne, la Cathédrale Saint-Jean possède deux absides. L'abside principale, tournée vers l'occident, montre, tout comme la nef, des parties romanes remaniées à l'époque gothique, tandis que l'abside orientale est un bel exemple de style baroque. Après l'éfondrement du clocher en 1729, l'abside orientale est reconstruite. La Cathédrale Saint-Jean est alors dotée du nouveau clocher. Toutes ces reconstructions ont été effectuées en harmonie avec les éléments architecturaux précédents, ce qui lui confère une grande unité et une belle harmonie (Les cahiers de la Renaissance du Vieux Besançon, novembre 2006).

Catégorie voyageLes oeuvres d'art

La Vierge aux Saints, Fra Bartoloméo, 1512

Image flottante

Un chef d’œuvre de la renaissance italienne, la Vierge aux Saints, peinte sur bois en 1512 par Fra Bartolomeo, qui fut le maitre et l’ami de Raphael.

Ferri Carondelet, abbé de Montbenoit et grand archidiacre de la cathédrale, Maitre des requêtes au Conseil des Pays Bas, fut chargé par l’empereur Maximilien 1er Habsbourg (grand-père de Charles Quint) d’une mission auprès du Saint Siège. C’est pendant ce séjour qu’il fit peindre le tableau pour orner la chapelle de sa famille dans la cathédrale Saint Etienne.

Il manque le magnifique fronton en tryptique peint en 1512 par Mariotto Albertinelli pour lui servir de tympan et qui disparut pendant la tourmente révolutionnaire. Il s’agit du Christ couronnant sa mère dont trois fragments sont visibles au musée de Stuttgart.

Exposition sur La Vierge aux Saints ici


La Rose de Saint-Jean

Image flottante2

Elle est la table de l’autel de la cathédrale Saint-Etienne, consacrée par le pape Léon IX, le 3 octobre 1050. Elle fut transférée à Saint-Jean en 1674 et elle fut intégrée au Maître-autel de 1712 à 1792. Elle a donc été utilisée comme autel pendant 600 ans à Saint-Etienne.

Cette pièce de marbre circulaire est creusée en évier et bordée par 8 lobes dans lesquels on disposait des osties à consacrer. C’est apparemment le seul autel en forme de disque qui subsiste en France. Un autre autel identique existait à Pont de Roide. Cet autel vient de l’Hérault de la ville de Saint Pons de Thomières.

Au centre se détache en faible relief, un chrisme fiché de l’α et de l’Ω. Une croix surmontée d’une colombe la traverse avec dans le bas un agneau debout. Autour de la margelle, on lit « HOC SIGNUM PRAESTAT POPULIS CAELISTINA REGNA » c’est-à-dire : « Ce signe donne aux peuples le Royaume des Cieux ». Le Chrisme emblème du Seigneur, se dresse entre l’agneau et l’aigle, entre terre et ciel.


Plan interactif




Catégorie voyageInformations pratiques

Visites guidées de la Cathédrale

Visites commentées de la Cathédrale par des guides-conférenciers agréés par la Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites, toute l'année pour groupes constitués, sur demande à l'Office du Tourisme de Besançon, service "visites" : 03 81 80 92 55

Visites guidées de l'horloge astronomique

Prendre rendez-vous auprès du responsable de l'horloge en téléphonant au 03 81 81 12 76
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Téléchargez la brochure pour visiter la cathédrale :





Découvrez le dossier spécial de la Presse Bisontine sur les mystères de Saint-Jean

presse



retourner en haut de la page